Éruption du 2 avril 2020

Éruption du 2 avril 2020
JEUDI 2 AVRIL
UNE ÉRUPTION CONFINÉE !

 

 

 

C’est certainement une première dans l’histoire « moderne » de la Fournaise : on va assister à une éruption virtuelle, on ne la verra pas de nos propres yeux !

Le covidis-19, virus planétaire fait des dégâts à la Réunion comme sur toute la planète, et notre volcan décide de se manifester. Interdiction absolue de se déplacer depuis le 17 mars, nous devons rester confinés, personne ne verra donc cette éruption, si ce ne sont les scientifiques et les journalistes qui pourront nous montrer le spectacle par écrans interposés. Certains se poseront peut-être la question de savoir si cette éruption a vraiment eu lieu, (comme la marche de l’homme sur la lune !…) ; mais je pense que l’on peut faire confiance à Aline Peltier (Directrice de l’observatoire de volcanologie de la Plaine des Cafres) …même si le 1er avril n’était pas bien loin !

Revenons à notre volcan : depuis 2 jours, une légère sismicité est détectée mais on ne pense pas que les choses iront très vite. Une petite crise sismique de 30 mn débute le jeudi 2 avril à 8h15, puis plus rien. Le calme plat jusqu’à 12h20, on enregistre alors un trémor volcanique sans sismicité (ce qui est inhabituel) : la lave arrive !

Aline Peltier nous donne quelques commentaires intéressants : « Ce cas de figure avec une propagation sans sismicité est assez peu courant au niveau du Piton de la Fournaise. D’habitude, lorsque le magma se propage latéralement après une crise sismique, on arrive à le suivre grâce à la sismicité. Là nous n’avions pas cette sismicité du fait d’un milieu déjà fragilisé par l’éruption de février 2020 et des éruptions de 2019 qui ont eu lieu sur le même flanc. »

« Double effet surprise, sur le long terme nous avons eu deux jours précurseurs, c’est très court. Suite à l’éruption du 10 au 16 février, il n’y avait que très peu de magma émis en surface. On savait qu’il y avait du magma dans ce réservoir, mais son départ a été extrêmement rapide en moins de deux jours à partir du premier précurseur et là aussi très vite par rapport à la crise sismique survenue le matin. »

 




LOCALISATION

 

L’éruption se situe sensiblement au même endroit qu’en février dernier, c’est-à-dire à haute altitude (environ 1900 m) à 1,7 km du centre du cratère Dolomieu. Une seule fissure a été observée avec de belle fontaines de lave n’excédant pas les 30 m de hauteur.

Le débit semble modéré, mais la coulée descend rapidement les grandes pentes (inclinées à 40%…).

 

Carte de localisation du trémor éruption, le 02/04/2020 entre 13h15 et 13h30 (heure locale) (©OVPF/IPGP).

Vendredi 3 avril
UNE ÉRUPTION STABLE

 

L’activité faiblit légèrement, le front de coulée se trouve désormais à environ 1000 m d’altitude dans le haut des Grandes Pentes, et à 3,8 km de la route nationale.

Les débits de lave mesurés par les scientifiques fluctuent entre 2 et 45 m3/s avec une moyenne autour de 7-10 m3/s. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) est relativement stable sur les douze dernières heures.

 

Dimanche 5 avril à 12h
LE FRONT DE COULÉE DESCEND BIEN…

 

Les dernières informations de l’observatoire de volcanologie sont très précises, car un vol de reconnaissance a été réalisé le matin même aux alentours de 10h30 heure locale.

Le front de coulée se situe désormais à 550 m d’altitude soit à environ 2,7 km de la route nationale 2 (contre 800 m d’altitude et 3 km de la route hier à 18h52).

Par ailleurs, les scientifiques enregistrent une augmentation des débits de lave de la seule fissure très active (15-25 m3/sec en moyenne) et une forte concentration de dioxyde de soufre à la Plaine des Cafres qui a nécessité une mise en garde de la Préfecture pour la commune du Tampon

 

Cartographie de la coulée de lave en date du 4/4/2020 à 18h52 heure locale (© OVPF/IPGP/LMV/OPGV).

 

Comme d’habitude, et sauf changement majeur, la progression du front de coulée sera plus lente du fait d’un relief beaucoup moins incliné après les grandes pentes…




Lundi 6 avril
UNE NUIT TONITRUANTE…

 

Photo Jean-Luc Allègre

 

Le communiqué d’Aline Peltier, en début de matinée, est sans équivoque : l’éruption a redoublé d’intensité cette nuit !

Les témoignages des professionnels présents sur le terrain (cf.Photo de Jan-Luc Allègre) corroborent les analyses des scientifiques qui sont très significatives :

 

  • Une forte sismicité est toujours enregistrée ; depuis la journée du 5 avril : 189 séismes volcans-tectoniques superficiels (<2km de profondeur) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux ; on peut craindre des effondrements dans le Dolomieu…
  • Les débits de surface estimés à partir des données satellites (bien que toujours fortement perturbés par la couverture nuageuse) sont toujours à la hausse. Sur les dernières 12h, les débits moyens ont été estimés à 30 m3/s (c’est beaucoup plus que les tendances précédentes)
  • La coulée est toujours très active, malgré l’arrêt des fronts de coulées les plus au nord, l’activité se focalisant sur un nouveau bras de coulée au sud. Le front de coulée a parcouru environ 700 m depuis hier !…
  • Un fort panache de gaz recouvre la partie sommitale du Piton de la Fournaise. Des pics de SO2 ont été relevés au dessus de l’enclos Fouqué, dans les régions du Tampon de La Plaine des Cafres et de la Plaine des Palmistes .
  • Des cheveux de Pelé exceptionnellement abondants (cf. les photos de Adevo Elevage du Volcan) ont été observés dans la Plaine des sables et dans les communes précitées : le vent très fort transporte ces filaments basaltiques (comparables à de la fibre de verre) ; en roulant sur le sol, ils se sont agglomérés en énormes fagots, comme dans le grand Ouest américain !

 

Légitimement, on se met à espérer une traversée de la RN2 dans les jours prochains ; la gendarmerie de Sainte Rose décide de se rendre sur place pour un suivi régulier de son évolution, compte tenu de l’augmentation des débits de lave

 

PATATRA !FIN DE L’ÉRUPTION à 13H30 

 

Nous nous apprêtions à dire que la nuit avait été féérique et que l’activité avait été en très nette hausse… et nous apprenons soudainement que l’éruption vient de se terminer !

L’observatoire de volcanologie nous communique les informations suivantes :

  • Une forte chute de l’intensité du trémor a été observée ce jour aux alentours de 13h30 heure locale, annonçant la fin de l’éruption en surface.
  • Aucune hypothèse n’est écartée quant à l’évolution de la situation à venir (arrêt définitif, reprise de l’activité sur le même site, reprise de l’activité sur un autre site), compte tenu de la forte sismicité enregistrée depuis la journée du 5/4/2020 de minuit jusqu’à 9h ce jour : avec 243 séismes volcano-tectoniques superficiels (<2km de profondeur) enregistrés sous les cratères sommitaux. Même si depuis la fin de l’éruption, l’activité sismique a considérablement diminué.

 

QUEL DOMMAGE !…

 

Suite à un vol de reconnaissance réalisé en matinée aux alentours de 10h, le front de coulée a pu être localisé avec précision. Le front actif (bras de coulée sud) se situe à 360 m d’altitude soit à environ 2 km de la route nationale 2 (contre 550 m d’altitude et 2,7 km de la route hier à 10h30 pour le bras de coulée nord).

Les images thermiques acquises la nuit précédente par une équipe de l’OVPF/IPGP ont permis d’estimer une vitesse d’avancée du front de coulée de 40-60 m/h lors de la soirée du 5 avril.

Des cheveux de Pelé exceptionnellement abondants (cf. les photos de Adevo Elevage du Volcan) ont été observés dans la Plaine des sables et dans les communes du Tampon, de la Plaine des Cafres et de la Plaine des Palmistes : le vent très fort transporte ces filaments basaltiques (comparables à de la fibre de verre) ; en roulant sur le sol, ils se sont agglomérés en énormes fagots, comme dans le grand Ouest américain !

Cette deuxième éruption de l’année 2020 nous aura au moins apporté un peu de rêve, dans une période au combien sombre de notre histoire, où l’on annonce chaque jour les centaines de morts dues au covidis-19…

 

De très belles images …

Un grand merci à nos amis photographes qui partagent leurs plus beaux clichés : Jean Luc Allègre, Dronecopters (J PAYET) , de phil en image (P SEYCHELLES), Ludovic CAFAFA









Plan pour vous situer dans la région du volcan

 

Commentaires
Partager
Pascal Dorr

Centre de préférences de confidentialité

Fournaise.info

Les Cookies de fonctionnement de notre site.

woocommerce_recently_viewed, yith_woocompare_list, woocommerce_cart_hash, woocommerce_items_in_cart,__distillery,PHPSESSID,

Google

Les Cookies d'analyse du site et de la fréquentation de notre boutique en ligne et des pages produits.

_ga, _gat, _gid, gadwp_wg_default_metric, gadwp_wg_default_swmetric, gadwp_wg_default_dimension,
__utma,__utmb,__utmc,__utmt,__utmz,

Réinitialiser les Cookies

Désactiver ce cookie pour désapprouver tous les cookies facultatifs ou/et permanents

gdpr[allowed_cookies],gdpr[privacy_bar],gdprprivacy_bar,
__utma,__utmb,__utmc,__utmt,__utmz,_ga, _gat, _gid, gadwp_wg_default_metric, gadwp_wg_default_swmetric, gadwp_wg_default_dimension,datr,reg_ext_ref,reg_fb_gate,reg_fb_ref,sb,wd,x-src,gdpr[privacy_bar],

PASSAGE EN PHASE DE VIGILANCE
Accès restreint à la partie haute de l’Enclos à partir de Jeudi 9 juillet 8h !
Sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu ouvert
close