';

Les tunnels de lave

Les tunnels de lave

 

 

 

LES TUNNELS DE LAVE
Caractéristiques
– Distance : 2 kms

– Durée : 2h30

– Randonnée assez physique(emporter un peu d’eau et des barres chocolatées)

– Equipements nécessaires (pour bien voir et ne pas se blesser cf. notre article ci-dessous)

– Un Guide est indispensable (pour ne pas se perdre ! et pour mieux comprendre…)

– Notre partenaire : RANDO-VOLCAN

 

 

Consignes importantes :

– L’environnement des tunnels est fragile, on ne prélève rien, on s’abstient de toucher les parois ; ON ADMIRE AVEC LES YEUX !
– Une coulée, même dix ans après sa mise en place, n’est pas encore stabilisée ; elle peut aussi s’affaisser et bouger sous son propre poids ; il est donc important de respecter des consignes élémentaires de sécurité.

 

 

 

Contenues dans l’enclos du volcan, les coulées de lave sont rarement dangereuses pour la population réunionnaise. De ce fait, les nombreuses éruptions du Piton de la Fournaise restent un magnifique spectacle vraiment hors du commun, qui laisse derrière lui des traces indélébiles dans notre environnement.
Depuis le début des années 2000, des tunnels figés par une baisse plus ou moins rapide de la température de la lave ont été identifiés par des spéléologues et des passionnés de volcanologie. Sous la coulée 2004, on peut découvrir pas moins de 6,3 kilomètres de galeries souterraines…

 

[/dfd_info_box]

 

 

 

Pour cela, il ne faut pas être claustrophobe car on reste dans un milieu relativement confiné mais à 2 ou 3 mètres de profondeur seulement. Il est également préférable de prendre un guide qui vous donnera beaucoup d’informations, et qui vous rassurera dans un monde qui peut être parfois déstabilisant mais au combien fascinant.
Question équipement : un pantalon, un tee-shirt de rechange pour le retour (il y fait chaud et humide) et des chaussures de marche. Casque, lampe frontale et genouillères sont fournis par notre G.O !

Après avoir observé et contemplé le paysage environnant, on remarque d’emblée avec quelle rapidité la nature reprend le dessus… Douze ans après avoir tout détruit sur son passage, la coulée de lave de 2001 est déjà colonisée par une végétation abondante ; on y découvre de nombreuses fougères et des filaos qui peuvent dépasser les 3 mètres de hauteur !

 

 

L’entrée des tunnels se trouve environ deux cents mètres en contrebas de la RN1, différentes entrées sont possibles. Des orifices d’un mètre de diamètre vont ainsi nous permettre d’accéder à une galerie sous des rochers.

 

 

Puis on pénètre dans un tunnel fermé dans lequel nous allons découvrir de petits joyaux basaltiques dont on se demandera parfois si ce n’est pas du toc ! La nature est capable de créer des décors étonnants où formes et structures nous laisseront parfois sans voix.

La première « salle » est très surprenante par ses couleurs, d’un rouge brique très prononcé (baptisée « le salon rouge »)

 

 

On découvre ensuite une véritable rivière de lave cordée figée à son tour, comme si le temps s’était soudainement arrêté.

De nombreuses péri-morphoses sont facilement observables,  ce sont des cavités moulées par la lave en fusion sur les troncs de végétaux ou d’arbres existants avant la coulée. Quand un arbre brûle, il dégage de la vapeur d’eau qui va refroidir la lave à son contact ; il va ainsi laisser une empreinte fidèle et précise de son écorce. Ces péri-morphoses sont visibles à l’air libre

mais aussi dans les tunnels

Quand la lave a stagné, on voit très nettement des différences de granulosité comme sur cette photo. La partie à l’air libre s’est solidifiée (grain épais) alors que la partie inférieure liquide a laissé une apparence lisse. Puis le phénomène s’est reproduit un plus tard, laissant à son tour un contraste identique un peu plus bas.

Quand la lave s’évacue rapidement, la circulation de l’air se rétablit et refroidit très vite une lave liquide qui va immédiatement se figer et se vitrifier comme sur ces photos

La végétation abondante extérieurement, a déjà bien envahi les tunnels de lave ; il est d’ailleurs fort probable que certains seront fragilisés par la suite. En témoignent ces photos où l’on voit de nombreuses racines à la recherche d’eau et de nutriments

En poursuivant notre visite, nous avons découvert des structures étonnantes, tel ce « sarcophage » qui parait avoir été taillé dans le basalte, ou que l’on pourrait avoir construit en faisant un coffrage comme avec du béton !…

Une balade passionnante qui aura duré 2h30 et pendant laquelle nous ne nous sommes pas ennuyés une seule seconde. Cette visite est enrichissante car elle permet d’appréhender et de mieux comprendre comment une éruption va évoluer dans le temps, et comment cette lave a trouvé le chemin d’une issue nécessaire, comme l’évacuation de l’eau d’une rivière en crue qui peut tout emmener sur son passage.

Commentaires
Partager
Luc Souvet

Laisser un commentaire

FOURNAISE.INFO VOUS SOUHAITE DE JOYEUSES FÊTES DE FIN D’ANNÉE
NOUS SOMMES EN VIGILANCE VOLCANIQUE
L'ENCLOS EST OUVERT AU PUBLIC
LE SENTIER DU CRATÈRE DOLOMIEU EST ACCESSIBLE
close