';

Éruption du 24 aoùt 2015

Éruption du 24 aoùt 2015
Lundi 24 août 2015 – Quatrième éruption de l’année…
A tous points de vue, exceptionnelle !

 

 

La précédente à peine achevée (trois semaines auparavant), la Préfecture décide le passage en alerte 1 – ÉRUPTION PROBABLE OU IMMINENTE – ce lundi 24 août à 18h… et confirme dans la foulée à 18h 50, le début d’une nouvelle éruption!

Depuis quelques jours la sismicité enregistrée à la Plaine des Cafres ne cesse d’augmenter, une fois encore nous ne sommes pas surpris par la tournure des choses. L’éruption est située au sud du cratère Dolomieu, à proximité du cratère Rivals. La luminosité du ciel permet de voir cette éruption jusqu’en bord de mer, comme en témoigne cette photo prise depuis les Avirons…

 

 

Une grande fissure laisse exploser des fontaines généreuses. La première nuit est magique: belle météo avec de très belles projections et rivières de lave, de quoi passer une soirée exceptionnelle aux côtés de la Fournaise…




Deux jours plus tard, la fissure, longue de 100 m est encore active. En son point amont, un petit cône s’est édifié à 140 m à l’est du cratère Rivals. Des projections rythmées s’échappent de cet édifice en construction. Plus en aval, trois fontaines continuent également de fonctionner.

Les jours suivants, le trémor se stabilise mais reste très important. La météo est variable les deux premiers jours, mais le samedi 29 août, les chanceux présents au Piton de Bert vont profiter d’une soirée exceptionnelle… avec la pleine lune !

 

L’ÉRUPTION VUE PAR UN SATELLITE DU CNES !…

 

Contactés par M. Olivier Hagolle (responsable du CNES) nous avons la primeur d’une série de photographies prises par satellite. Financé de longue date par le CNES et l’ESA, le projet “Take 5” permet de prendre, entre autres, des photos régulières de la Réunion depuis le satellite SPOT5 à 820 kms d’altitude!

On y voit parfaitement le cratère unique et la coulée de lave qui s’en échappe (décrits dans le bulletin de l’observatoire de volcanologie du 27 août “De la seule bouche éruptive encore active, s’échappe un unique bras de coulée qui se divise en deux au niveau du cratère Cornu.”). Le temps était parfaitement dégagé, l’observation du satellite se déroula donc dans les meilleures conditions.

 

 

Mardi 8 septembre, les chercheurs de l’observatoire survolent le volcan pour l’étudier avec une caméra thermique. Les premières analyses ont permis de constater une température de l’ordre de 1200°C (supérieure aux 1100°C habituels)… le débit de lave moyen semble proche des 5 m3/s (très raisonnable mais régulier).

Un mort au volcan

 

Ce mardi 22 septembre, l’ambiance n’est plus à la fête: Un agent immobilier de 31 ans trouve la mort sur le sentier du Piton de Bert, en allant observer l’éruption de nuit avec son père et sa compagne. Un épais brouillard les sépare vers 4h30, et c’est le drame. Un cri les alerte, mais il est trop tard: le pauvre homme fait une chute de 200 m dans le rempart; il faudra attendre plus de 24h pour que l’on retrouve le corps du défunt, après des recherches minutieuses et difficiles du fait de la météo.




La semaine du 21 au 28 septembre est marquée par une météo maussade, beaucoup de brouillard et de pluies qui vont empêcher bon nombre de marcheurs de profiter de ce beau spectacle. L’éruption dure depuis un mois, elle se caractérise par son trémor régulier, une activité soutenue et très impressionnante: le cône éruptif est actif, les rivières de lave abondantes.

Le 9 octobre débutent les vacances scolaires à la Réunion et dans certaines académies de Métropole, on voit ainsi beaucoup de monde sur le site du volcan pour profiter de cette éruption, ample dans ses manifestations, mais aussi très facilement accessible puisqu’il ne faut qu’une demi-heure de marche pour surplomber le site et apercevoir les laves rougeoyantes.

 

Dés le 12 octobre, on note un regain d’activité très marqué qui se manifeste de différentes manières: trémor plus important, enchevêtrement de rivières de lave en direction du Piton de Bert, et présence importante de dioxyde de soufre dans l’air.
L’Observatoire de volcanologie signale “une très forte augmentation de l’intensité du tremor éruptif sur l’ensemble des stations. Nous avons atteint au sommet et sur la station Rivals des valeurs égales voire supérieures à celles enregistrées lors des premières heures d’éruption.
En parallèle les mesures de SO2 réalisées à l’aide des stations DOAS de notre réseau enregistrent une forte augmentation…”

 

Dimanche 18 octobre : fin de l’éruption ?

 

Ce matin, le trémor éruptif enregistré par l’Observatoire Volcanologique a diminué brusquement vers 8 h. Il se poursuit cependant par bouffées sporadiques accompagnées d’activité sismique. Depuis, des observations aériennes ont confirmé l’absence de lave à l’intérieur de l’évent. Ce qui signifierait la fin de l’éruption.

Le volcan ne s’est pas encore totalement assoupi, nous attendons le prochain communiqué de l’Observatoire volcanologique pour y voir plus clair…

Et nous avons raison d’être prudents!
Dans la matinée du 19 octobre, l’observatoire de volcanologie publie un dernier bulletin: “Le 18 octobre à 8H02, le Tremor a disparu de façon très brutale. Le Tremor étant un signe géophysique de l’arrivée en surface et/ou sub-surface de fluides magmatiques, l’arrêt de ce signal montre la fin de l’alimentation.

Par la suite nous avons enregistré des signaux sporadiques probablement en lien avec l’arrivée de « bouffées » de fluides en surface (probablement uniquement gazeux). A l’heure actuelle nous notons encore la présence d’un bruit de fond (tremor) sur la station du Bory.

la fin brutale de l’alimentation n’est pas un fait exceptionnel, cela a déjà été observé dans le passé par l’OVPF (en août 2003 par exemple).”

 

Acte 2 !

 

Ce jeudi 22 octobre en soirée, l’Observatoire Volcanologique enregistre une augmentation forte et progressive du tremor, témoin d’une reprise du transfert de fluides magmatiques vers la surface. Vers 22h45, l’observatoire volcanologique a confirmation par l’image de la camera de Piton de Bert de la reprise des écoulements de lave en surface.
Comme précédemment l’activité se concentre à proximité du cratère Rivals. L’éruption est donc visible depuis le Piton de Bert, exactement comme les semaines précédentes. La météo défavorable ne permet pas d’observation sur le terrain, mais on a bien confirmation de cette reprise d’activité.

Le 23 octobre, se produit un phénomène inattendu: un incendie au volcan ! La coulée atteint le rempart. Un incendie se déclare à proximité du Piton de Bert. Les sapeurs-pompiers sont mobilisés pour maîtriser ce feu au plus vite. Le Dash 8 (avion bombardier d’eau) intervient et le sentier du Piton de Bert est provisoirement fermé au public.

 

Fin de l’acte 2 …

 

Le 24 octobre à 15h, nous apprenons la fin de la 2° phase éruptive grâce à un communiqué de l’observatoire de volcanologie: “Depuis 15H00, le 24 octobre, le trémor n’est plus permanent et l’activité effusive semble s’être arrêtée. A l’image de l’arrêt du dimanche 18 octobre, le signal sismique reste très bruité. L’OVPF n’écarte aucune hypothèse quant à l’évolution dans les heures à venir qui peuvent être caractérisées soit par un arrêt de tous les phénomènes, soit par une reprise de l’activité”

 

Début de l’acte 3 !

 

Depuis 16H00, ce jeudi 29 octobre, le trémor enregistré par les instruments de l’Observatoire s’est progressivement intensifié. Il est d’abord redevenu permanent, puis a progressivement augmenté. Une nouvelle phase effusive a débuté peu après 20h00. En début de nuit, des lueurs traduisant la présence de lave ont pu être observées au niveau du cône formé lors des premières phases de l’éruption. Peu après 4h00, l’activité s’est encore intensifiée pour devenir comparable à celle de samedi dernier (matin).

Les signaux enregistrés montrent que l’activité se concentre à nouveau au niveau du cratère qui s’est formé en début d’éruption, c’est à dire à proximité du cratère Rivals dans la partie sud-ouest de l’enclos Fouqué. L’activité est observable depuis le sentier menant au piton de Bert.

Au matin du samedi 31 octobre à 08h00, la 3ème phase effusive se poursuit. Une activité alternant entre explosions stromboliennes et petite fontaine de lave est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé. Cette activité relativement forte est parfaitement observable depuis le sentier menant au piton de Bert. Encore un spectacle de toute beauté…

 

Samedi 31 octobre : FIN DE LA PHASE ÉRUPTIVE à 16h17 !

 

Ce samedi 31 octobre, le trémor enregistré par les instruments de l’Observatoire diminue fortement en l’espace de 2 minutes annonçant la fin de la phase effusive en cours, un léger dégazage subsiste. A 17h00, plus aucune activité de fontaine de lave ou d’explosion strombolienne n’est visible au niveau de l’évent nouvellement nommé Piton Kalla et Pelé (allusion à la légende réunionnaise de Gran Mère Kalle et aux cheveux de Pélé, type de lave en filaments). C’est donc la 3ème phase effusive de cette 4ème éruption de l’année qui vient de s’achever 36 heures plus tard…

L’éruption au jour le jour :

 

Cette magnifique éruption à rebondissements a été pour nous très fructueuse, nous avons battu tous nos records de fréquentation, mais nous avons surtout vu que notre site devenait une plateforme d’échange conviviale et réactive qui permettait à chacun de s’exprimer et de faire profiter tous nos internautes de ses expériences.

Nous voudrions remercier et féliciter toutes les personnes qui nous ont confié leurs prises de vues; modestes anonymes mais aussi passionnés de photographie qui ont accompli un vrai travail de professionnel, tant par leur démarche sur le terrain que par la qualité de leurs clichés:

Alexandre Bertucat, Arnaud Barrey, Aurélien Chantrenne, Aurina Annonay, Benedicte Langevin, Benoit Colombet, Bruno Tandrya, Salomé, Emmanuel Lauret, Frédéric Leveneur, Geoffrey Petit, Géraldine Royer, Grégory Ingeniat, Harold Freckhaus, Johan Lauret, Julien Chan Tim, Laurent Aubras, Loïc Hérode, Mathieu Lebon, Nicolas Thibaudeau, Olivier Grondin, Olivier Lucas-Leclin, Romain Perdriat, Stéphane Perriot, Timaoul, Vincent Bouget, Yann Convert.

Un grand merci également à nos partenaires: le JIR (Journal de l’île de la Réunion) et Clicanoo, François Martel-Asselin, Rando Volcan (Rudy Laurent et Vincent Cheville) et les chercheurs de l’observatoire de volcanologie qui nous accueillent toujours avec beaucoup de disponibilité et de gentillesse.




VIDEO de Coffy Guillaume-Universe et Ludovic Leduc

 


 

 

Commentaires
Partager
Pascal Dorr

Laisser un commentaire

FOURNAISE.INFO VOUS SOUHAITE DE JOYEUSES FÊTES DE FIN D’ANNÉE
NOUS SOMMES EN VIGILANCE VOLCANIQUE
L'ENCLOS EST OUVERT AU PUBLIC
LE SENTIER DU CRATÈRE DOLOMIEU EST ACCESSIBLE
close